Travailler comme Freelance, pourquoi ?

Vous envisagez de commencer une activité professionnelle comme freelance/consultant, et donc sous statut d’indépendant ?

 

Il y a beaucoup de bonnes raisons pour cela, plus ou moins choisies :

 

  • Vous voulez commencer une activité qui se fait le plus souvent (ou obligatoirement) sous statut d’indépendant (journaliste, (kinési)thérapeute, graphiste, infirmière à domicile, etc.), et vous n’avez pas vraiment le choix d’un autre statut si vous voulez faire ce métier.

  • Vous voulez répondre à une proposition de travail dont la condition est de prester sous statut d’indépendant. En effet, de plus en plus on voit, dans les offres d’emploi publiées, des offres d’ »engagement », mais sous statut indépendant

  • Vous avez essayé une nouvelle activité comme indépendant complémentaire. Cette activité rencontre un certain succès, et vous voulez la développer au-delà des limites d’une activité complémentaire.

  • Après une carrière comme salarié/fonctionnaire, vous avez perdu ou dû quitter votre poste. On vous propose de mettre à profit votre expérience en tant que consultant indépendant.  Inversement, travailler comme consultant/freelance indépendant est la manière la plus rapide de vous faire une expérience.

  • Le statut d’indépendant vous donnera plus de liberté pour organiser votre travail comme vous l’entendez. Attention, ce n’est pas toujours le cas si vous vous engagez auprès d’un donneur d’ordre et signez une convention de prestation contraignante (clause d’exclusivité, horaires de présence obligatoire, etc.). Il faudra bien vérifier et négocier les conditions convenues dans ce contrat pour ne pas perdre cette liberté. Nous pouvons vous aider dans cette analyse.

  • Vous avez des compétences et un savoir-faire précieux, et vous pensez que le statut de freelance vous permettra mieux de les valoriser, en travaillant pour plus de clients et en vous donnant la possibilité de mieux négocier le prix de vos prestations.

Le statut de freelance peut avoir plus de sens que le statut de salarié pour certains métiers basés sur la création. Mais attention, ici aussi il faudra faire attention aux conditions convenues avec vos clients/donneurs d’ordre, notamment en matière de propriété intellectuelle

  • Vous étiez salarié mais votre patron vous propose de prester partiellement ou totalement sous statut d’indépendant.

Faites attention, dans ce cas, à bien  comparer les deux situations en termes de revenu. Des honoraires attrayants par journée de travail en statut indépendant doivent être mitigés par la perte de revenu lors des jours de congé, d’absence ou d’incapacité. Les frais induits par le statut d’indépendant (assurance responsabilité, outils de travail, etc.) sont souvent sous-évalués.

L’idée qu’en passant simplement du statut de salarié au statut d’indépendant on pourrait gagner beaucoup plus pour le même coût patronal (la différence étant moins d’impôts et de sécurité sociale à l’Etat), est souvent un leurre. D’abord l’indépendant paie aussi des impôts et de la sécurité sociale (et en plus de la TVA), ensuite ce qui ne va pas en sécurité sociale est souvent aussi une perte pour le travailleur (en termes de pension, de protection en cas de faillite, etc.)

 

Quelles que soient vos raisons d’envisager de devenir Indépendant/Freelancer, United Freelancers de la CSC vous aidera dans votre réflexion. Vous trouverez aussi plus d’informations dans les documents suivants :

 

N’hésitez pas à nous contacter au 02 244 31 00, via l’adresse mail unitedfreelancers@acv-csc.be ou via notre site web www.unitedfreelancers.be